Archives par mot-clé : Hasard

Marcher au hasard – AAAD #04

NB for English spoken people: this article will be soon translated

Ces derniers jours ont été assez pleins de choses à faire, d’un peu de mollesse et surtout la connexion Internet m’a freiné dans la régularité de ce blog. Depuis trois jours, je compte les jours de retard et ça ne va pas en s’arrangeant. Rattraper le retard c’est aussi passer beaucoup d’heures à écrire alors pour arrêter cette escalade de culpabilité à n’avoir pas écrit en temps et en heures, je vais être synthétique. Une bonne gageure diront ceux qui me connaissent…

J’ai écrit le matin du mardi, mis en ligne mon article sur la journée de lundi dans un Internet Café. Je suis passée dans un bureau d’une copine pour vérifier quelque chose et je n’étais pas peu fière de l’avoir trouvé. J’ai préféré marché depuis la station qui était sur ma ligne plutôt que faire un changement et me retrouver près du bureau. Quand on commence à maîtriser la géographie de la ville où l’on se trouve, on se sent trop cool… C’était à côté de 5th Avenue alors en sortant, j’ai à nouveau marché dans cette avenue légendaire (mais pourquoi… ?). La foule de dimanche est en fait habituelle, c’est toujours comme ça, rien à voir avec le jour de la semaine.

Au gré de la promenade

Les avenues à Manhattan sont très longues. Dans ma naïveté, j’ai cru que je pourrais atteindre Downtown et finalement, je me suis arrêtée à la hauteur de l’Iron Flat, à la 23rd Street pour rentrer. Au cours de ma balade sur la 5ème, j’ai vu des gens se diriger vers une montée de marches dans un bâtiment qui paraissait bien joli.

J’ai suivi la plèbe, beaucoup avaient le package touriste -sac à dos– baskets– guide -appareil numérique- mais j’ai quand même voulu voir. C’était la New York Public Library. En découvrant les salles de lecture, j’y ai vu comme une similitude avec la bibliothèque fétiche qui a bercé mon université : la Bibliothèque Sainte-Genevieve du Panthéon. En vérité, avec ces peintures majestueuses, la NYPL est beaucoup plus proche de la BU de la Sorbonne mais j’y ai trouvé l’atmosphère propre à cette merveilleuse BSG. La surprise a été les toilettes de la bibliothèque : du marbre partout !

Entre la 40th street et la 23rd street je n’ai croisé pratiquement que des magasins de souvenirs. Au secours ! Mais pourquoi rapportent-ils ce genre d’objets débiles… ? Jamais jamais jamais je ne veux entrer dans ces magasins, dans aucun pays. Marcher a eu du bon car je suis tombée sur ce cliché new-yorkais que je voulais voir depuis longtemps, l’Iron Flat. Et comme je ne lis pas mon guide touristique, je découvre au hasard. Je fais exprès, c’est comme tester le pouvoir du hasard, j’adore.

Magic Anna

Le soir, une des mes voisines, la délicieuse Anna, est passée à la maison pour me donner des tuyaux sur la vie locale et essayer de m’aider avec mon accès Internet. Tiens, voici un site Internet pour t’aider dans tes trajets. Ca c’est Time Out New York pour trouver des trucs sympas à faire. Et pour les restau, tu peux aller sur Yeld. Ton micro-ondes ne marche pas, bouge pas, je monte te faire chauffer ton dîner ! Tu n’as pas Internet, tu peux prendre mon ordinateur pour quelques heures, je ne m’en sers pas ! Wow, tant de sens de l’hospitalité m’a bluffé.